La vignette écologique

La vignette « écologique », qui identifie les véhicules en fonction de leur niveau de pollution, est fortement conseillée à Paris depuis ce 16 janvier 2017.

Depuis le 16 janvier 2017, les véhicules circulant à Paris doivent présenter sur leur pare-brise l’autocollant de couleur correspondant à leurs émissions polluantes. Ce certificat baptisé Crit’Air permet d’identifier les véhicules en fonction de leur niveau d’émission.

Les véhicules concernés sont les voitures bien sûr, mais aussi les deux et trois roues, les quadricycles, les poids lourds et les autobus.

Cette vignette écolo n’est pas obligatoire …. Cependant, les nouvelles règles de circulation, mises en place par la mairie, sont assez contraignantes ! En particulier, les véhicules considérés comme les plus polluants -c’est-à-dire les véhicules anciens- ne peuvent plus circuler pendant les jours de semaine dans Paris intramuros, devenue la 1ère « Zone à circulation restreinte » (ZCR).

la vignette écolo

Un certificat « qualité de l’air », pour quoi faire ?

Les véhicules possédant une pastille bénéficient d’autorisation particulière de circulation, en fonction de la couleur de la pastille pour :

  • circuler dans les ZCR (uniquement Paris intramuros pour le moment)
  • obtenir des conditions de circulation privilégiée en cas de pic de pollution

Quelle vignette retenir pour votre voiture ?

Il est prévu six catégories de vignette :

  • Verte : pour les véhicules électriques et à hydrogène.
  • Violet – Classe 1 : elle comprend les véhicules à gaz et hybrides rechargeables mais aussi à essence conformes aux normes Euro5 et Euro6, c’est-à-dire mis en circulation à partir du 1er janvier 2011.
  • Jaune – Classe 2 : qui regroupe les véhicules diesel Euro5 et Euro6 (à partir du 1er janvier 2011) ainsi que les véhicules essence Euro4 (entre le 1er janvier 2006 et le 31 décembre 2010 inclus).
  • Orange – Classe 3 : elle concerne 43% des voitures particulières. On y trouve les véhicules au diésel Euro4 (entre le 1er janvier 2006 et le 31 décembre 2010 inclus) et les véhicules essence Euro2 et Euro3 (entre le 1er janvier 1997 et le 31 décembre 2005 inclus).
  • Marron – Classe 4 : elle n’englobe que des véhicules diésel, ceux dotés d’un moteur Euro3 (entre le 1er janvier 2001 et le 31 décembre 2005 inclus).
  • Gris – Classe 5 : elle inclue les véhicules diesels Euro2 (entre le 1er janvier 1997 et le 31 décembre 2000 inclus).

Attention aux restrictions de circulation

Vous l’aurez sans doute noté, les voitures datant d’avant 1997, qui représentent pourtant 9% des voitures particulières en France, sont, quant à elles, carrément exclues de la classification. Les rues de Paris intramuros leur sont donc interdites du lundi au vendredi et de 8 heures à 20 heures (les Bois de Boulogne et de Vincennes ainsi que le périphérique ne sont pas concernés par ces interdictions).

A partir du 1er juillet 2017, cette interdiction de circulation s’étendra aux véhicules particuliers diesels et aux véhicules utilitaires légers mis en service avant le 1er janvier 2001.

Quelles sanctions encourrez-vous ?

La vignette écologique n’est pas obligatoire : « C’est une démarche volontaire (…) chacun est libre de prendre un certificat ou non », a annoncé le ministère de l’Environnement. Cependant, dans la mesure où seuls certains véhicules seront autorisés à circuler dans les zones de circulation restreinte ou lors des pics de pollution, il est très conseillé de s’en munir pour circuler à Paris !

Le non-respect des restrictions de circulation sera en effet sanctionné par une amende de troisième classe pour les véhicules légers. Le PV s’élèvera à 68€ (minorée à 45€ et majorée à 180€).

La sanction sera de quatrième classe pour les poids lourds, les bus et les autocars.

Comment obtenir sa vignette et combien coûte-t-elle ?

Rendez-vous pour cela sur le site ministériel dédié : http://www.certificat-air.gouv.fr. Un simulateur vous permettra de connaître la classe environnementale de votre véhicule. Il vous suffira de renseigner son type (voiture particulière, véhicule utilitaire léger, motocycle, cyclomoteur…), son carburant et sa norme Euro (indiquée en case V9 sur les cartes grises SIV).

Vous pourrez ensuite passer commande via l’onglet « Demander son certificat ». Munissez-vous de votre carte grise pour renseigner : l’immatriculation, la date de certificat d’immatriculation (champs « I ») et le numéro de formule (au verso en caractères gras, il commence par l’année d’édition du titre).

Le paiement s’effectue en ligne : « Le prix de la pastille est fixé à 3,70€ auxquels s’ajoute le montant de l’acheminement par voie postale. Pour un envoi en France, cela revient à 4,18€ ». Le certificat Crit’Air vous sera expédié par voie postale à l’adresse qui figure sur la carte grise du véhicule.

Publicités

Infraction routière et véhicule d’entreprise

Désormais, depuis le 1er janvier 2017, l’employeur doit divulguer l’identité du salarié auteur d’une infraction routière commise avec un véhicule d’entreprise.

Décret n°2016-1955 du 28 décembre 2016, JO du 30

Parmi les infractions visées figurent celles constatées au moyen d’un appareil de contrôle automatique :

  • Le dépassement des vitesses maximales autorisées
  • L’oubli du port de la ceinture de sécurité
  • L’usage du téléphone tenu en main
  • La circulation sur les bandes d’arrêt d’urgence
  • Le franchissement et chevauchement des lignes continues
  • Les dépassements par la droite
  • L’absence de respect des distances de sécurité
  • Le franchissement et chevauchement des lignes continues
  • L’absence de respect de signalisations imposant l’arrêt des véhicules (feu rouge, stop)
  • L’absence de casque pour les véhicules à 2 roues
  • L’usage des voies et chaussées réservées à certaines catégories de véhicules
  • L’engagement compris entre certaines lignes d’arrêt.

L’employeur dispose de 45 jours à compter de l’envoi de l’avis de contravention pour communiquer l’identité et l’adresse du salarié qui conduisait le véhicule ainsi que les infos de son permis de conduire, soit par LR/AR ou de façon dématérialisée sur le site www.antai.fr.

Si le nom du salarié n’est pas communiqué, le dirigeant devra payer l’amende pour la contravention routière et sera personnellement redevable d’une contravention de 4ème classe (750 € max !) que l’entreprise ne pourra prendre en charge….

infraction-et-vehicule-dentreprise

Les PV sans interception !

Attention aux mauvaises surprises !

Etre verbalisé sans avoir été arrêté sur la route, c’est possible ! Vous pouvez être repéré par un système de vidéo-verbalisation ou trahi par une photo-radar.

La Sécurité Routière vient de porter de 4 à 11 le nombre d’infractions pouvant être verbalisées sans interception du conducteur.

Il s’agit de l’une des 22 mesures du Comité interministériel de la sécurité routière qui doit permettre de lutter contre les comportements dangereux au volant.

pv-sans-interception

Quels sont les 11 motifs de PV sans interception ?

Les 7 nouveaux motifs désormais sanctionnables :

  • le défaut du port de la ceinture de sécurité
  • l’usage du téléphone portable tenu en main
  • la circulation, l’arrêt, et le stationnement sur les bandes d’arrêt d’urgence
  • le chevauchement et le franchissement des lignes continues
  • le non-respect des règles de dépassement
  • le non-respect des « sas-vélos »
  • le défaut de port du casque des deux-roues motorisés

Et les 4 motifs déjà existants :

  • le non-respect des signalisations imposant l’arrêt des véhicules (feu rouge, stop…)
  • le non-respect des vitesses maximales autorisées
  • le non-respect des distances de sécurité entre les véhicules
  • l’usage de voies réservées comme les bus ou les taxis

Qu’en est-il de l’ethylotest ?

Le décret n° 2013-180 modifiant l’article R. 233-1 du Code de la route précise que « tout automobiliste est tenu de posséder un éthylotest à bord de son véhicule ». 

Tout en maintenant cette obligation, le décret supprime la sanction qui devait s’appliquer, à compter du 1er mars 2013, en cas de défaut de possession de l’éthylotest ….

En clair, il faut l’avoir mais vous ne serez pas verbalisé en cas de manque !
Le mieux, c’est de ne pas boire avant de rouler.

ethylotest

La clim’ été comme hiver

Utilisez régulièrement votre système de climatisation, été comme hiver, pour éviter l’apparition de mauvaises odeurs.

Comme toutes pièces de votre véhicule, la climatisation nécessite un entretien régulier. Certains symptômes peuvent vous alerter sur son mauvais fonctionnement :

• Des odeurs déplaisantes
• Des problèmes d’allergie (éternuement, toux, irritation) lors de son utilisation
• Une baisse d’efficacité du refroidissement ou du réchauffage de l’habitacle
• La buée persistante sur les vitres.

Consultez-nous pour y remédier.

entretien climatisation


Adoptez les pneus d’hiver

En hiver, pensez à vous équiper de pneus spécifiques à la saison. ML AUTO vous conseille des pneus adéquats.

Les pneus hiver améliorent l’adhérence sous la barre des 7°

Si le freinage est divisé par deux sur neige par rapport à une gomme été, l’adhérence sur route sèche et sous la pluie d’un pneu hiver s’en trouve également améliorée dès que le mercure passe sous la barre des 7°C.
D’autre part, sachez que les pneus de plus de 205 mm de large perdent plus de la moitié de leur efficacité sur route mouillée dès que l’usure atteint la moitié (soit environ 4 mm de sculpture).

pneu hiver


 

L’entretien d’hiver

En hiver, ML AUTO vous conseille une cure de jouvence pour la batterie et quelques petits trucs pour prévenir le givre.

Une cure pour la batterie

Tous les soirs, pendant 5 à 10 jours, branchez un chargeur automatique aux bornes de la batterie. Cela a pour effet de la remettre à niveau et de lui donner un petit coup de fouet pour passer l’hiver sans faiblir.
Sa capacité de démarrage à froid peut également être mesurée à l’atelier pour s’assurer qu’elle est toujours dans le coup !

Prévenir le givre

Le froid et l’humidité peuvent recouvrir les vitres de glace, mais aussi coller les joints des portes et bloquer les serrures.
Pour l’éviter, talquez les joints et pulvérisez de l’huile en bombe (WD40) dans les serrures.

entretien d'hiver